Questions aux candidats aux élections municipales 2020

Mise à jour, 15 mars 2020 : Résultats : Votants 41,05% — Henri Baile 73,04% (1731) — Christian Picard 26,96% (639)


L’association de quartier Vivre au Manival a pour but de préserver le caractère naturel du site du torrent du Manival et d’assurer en tous domaines la sauvegarde des intérêts des habitants des quartiers riverains du torrent. Dans le cadre de la campagne des municipales 2020, l’association a posé aux candidats de Saint-Ismier trois questions reproduites ci-dessous. Les réponses ont été communiquées par les candidats, selon une procédure assurant la neutralité de l’association, sous la forme d’un fichier pdf qui peut-être consulté en cliquant sur les images en bas de ce billet.

Implication des habitants du quartier en amont des décisions municipales
Les habitants du quartier ont exprimé la volonté d’être associés, dès le stade préliminaire, à la préparation des projets de proximité concernant notamment la préservation du site du Manival, l’aménagement des infrastructures, l’urbanisme.

      • Quels engagements prenez-vous pour répondre à cette demande ?
      • Mettrez-vous en place une commission extra-municipale pour la révision du PLU annoncée dans votre programme ?

La collecte des déchets
La décision de la communauté de communes Le Grésivaudan (CCLG) de déployer les points d’apport volontaires (PAV)  de collecte des déchets est particulièrement problématique dans le contexte d’urbanisme du quartier.

      • En prenant en compte les schémas possibles : quelle option adopterez-vous ?

Enfouissement des lignes
De nombreuses voies du quartier sont desservies par des réseaux aériens (télécoms, éclairage public, électricité basse-tension, et parfois moyenne-tension). Les désagréments pour les riverains ne sont pas seulement d’ordre esthétique mais également fonctionnels (p.ex. éclairage mal adapté, fragilité des lignes et mauvaise qualité des liaisons internet) La Commune a de longue date entrepris l’enfouissement progressif de ces réseaux, au cas par cas selon une logique d’opportunité à l’occasion de travaux, mais des exemples montrent que certaines opportunités n’ont pas été saisies (p.ex. chemin des Varciaux en 2013-2014). Nous souhaitons sur ce sujet connaitre vos engagements :

      • la « doctrine de l’opportunité » fera-t-elle l’objet d’un engagement formel écrit, la rendant systématique et incontournable ?
      • la Commune élaborera-t-elle un plan global de résorption des réseaux aériens, avec un échéancier et un budget annuel ?

Site de campagne (cliquer)

Henri Baile

Site de campagne (cliquer)

Christian Picard

Cliquer sur l’image du fichier pdf des réponses pour les consulter
Cet article, publié dans actualité, conseil municipal, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.