THD : quelques précisions sur la suspension de la commercialisation

Mise à jour, 17 avril 2020 : Une réunion récente à la CCLG a confirmé la reprise des travaux du déploiement de la THD et la réparation des réalisations défectueuses. Il n’y a pas de planification précise, seulement l’indication de la possible réouverture de la commercialisation en novembre pour les prises déjà théoriquement éligibles (la date envisagée initialement était fin juin).


Source : la municipalité
Image : site IsèreMag

Une réunion, à l’initiative du département, à laquelle ont participé le Vice-Président du Conseil général chargé du déploiement du THD, un Conseiller Départemental, des représentants d’Isère Fibre et des Conseillers de la CCLG s’est tenue récemment pour faire le point sur le déploiement et la commercialisation du THD.

La situation actuelle de l’installation de l’infrastructure capillaire, qui permet la livraison de la THD au domicile, est catastrophique : le taux de défaut sur les communes du département peut atteindre 100%. Pour cette raison la commercialisation a été interrompue [relire]. La présidence du conseil départemental a exigé de l’opérateur Isère Fibre qu’il exécute une vérification complète des installations. Cette vérification et les réparations se font par Point de Mutualisation (PM — fraction des lignes présentes dans un Nœud de raccordement optique). Le NRO de Saint-Ismier intègre une dizaine de PM. Une fois un PM vérifié et réparé, la commercialisation peut reprendre.

Il y a 300 PM à vérifier sur l’Isère, Isère Fibre peut en traiter 50 par mois, il faudrait donc 6 mois pour réaliser la vérification complète. Les travaux, commencés en janvier, seront au mieux terminés fin juin. La commercialisation — pour le réseau souterrain — pourra reprendre à ce moment-là ; mais il n’y a pas de planning connu.

Reste le cas des habitations qui sont desservies par le réseau aérien, nombreuses dans le quartier du Manival. Elles ne sont pas concernées par les déboires d’Isère Fibre pour la raison toute simple que rien n’a encore été engagé pour ce type d’infrastructure. On peut cependant imaginer des retards du fait du déport des ressources et des moyens humains sur la reprise du réseau déjà posé – même si l’opérateur maintient l’objectif annoncé pour fin 2020 et donc imagine rattraper son retard.

Rappelons que le déploiement sur les infrastructures aériennes requiert d’obtenir des autorisations d’Orange et d’Enedis, propriétaires des poteaux. IL faut de plus faire des calculs de charge sur les supports aériens qui seront utilisés et donc, dans certains cas, les renforcer, en poser de nouveaux ou creuser des tranchées. Rien n’est dit de précis dans le contrat de délégation de service que nous avons pu consulter sur ce qui se passerait si Orange ou Enedis ne donnaient pas ces autorisations.
Nous avons interrogé le Département sur ce point particulier.


Vous avez des questions, n’hésitez pas à téléphoner ou écrire :

☎ 0806 00 03 54
📧 contact.particulier@iserefibre.fr

Rappel :

Information sur l’éligibilité d’une adresse disponible sur le
site test d’Isère-Fibre.


PS concernant Free : pour des raisons de stratégie commerciale cette société n’a toujours pas passé de contrat avec Isère Fibre pour utiliser ni le réseau structurant ni le réseau capillaire. Il se peut que ce contrat ne soit conclu qu’à l’horizon d’une année.

Cet article, publié dans actualité, vie pratique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.