Le haut débit, horizon 2024 ?

Mise à jour, 2 juillet 2018 (conseil municipal du 29 juin) : Le NRO de la commune est construit, mais les raccordements dans la vallée iront du sud (en cours) au nord — il faut attendre. Les raccordements des services publics sont prioritaires. Ensuite seront déployés des Points d’accès optiques (PAO) destinés au raccordement d’environ 5 abonnés ; les premières prises seraient installées en 2019. La dernière phase est liée à une obligation de convention pour le passage sur les voies privées, et pour le raccordement des lotissements et des copropriétés. Les maisons individuelles devront avoir une adresse postale distincte identifiée dans les serveurs de la poste pour être raccordées (vérification faite par les services de la municipalité).


Mise à jour, 30 mars 2018 : les travaux de construction du nœud de raccordement optique pour Saint-Ismier sont terminés. En revanche, le calendrier de déploiement n’est pas encore connu ; une ressource web a été mise en place pour suivre le déploiement : http://www.iserehd.net/


Mise à jour, 21 décembre 2017 : les dates indiquées dans ce billet remplacent celles publiées dans Le Lien n°47 page 8 ; cette dernière publication a été bouclée avant que le calendrier ci-dessous ait été communiqué aux élus par la CCPG.


Début décembre, la CCPG a communiqué aux élus un planning général du déploiement du haut débit tel que décidé par le département :

  • Courant 2019 : desserte en fibre pour les entreprises de plus de 5 salariés et les services publics ;
  • Courant 2019 :  premières prises pour les entreprises de moins de 5 salariés et les foyers (particuliers). Prévision : entre 60 et 90% des 3777 prises à raccorder sur la commune devraient l’être d’ici 2021 ;
  • Au plus tard 2024, raccordement des prises restantes (ndr: ce qui signifierait un retard de deux ans sur le plan national ).

Le déploiement au sein de la commune n’est pas connu, la CCPG en communiquera le calendrier dès que les résultats de l’étude d’Isère Fibre auront été validés par le département.

Dans les zones d’habitat individuel, le déploiement final s’arrêtera au niveau d’un petit groupe d’habitations (une douzaine). Le coût de la connexion entre ce point de distribution secondaire et l’habitation de l’abonné dépendra de l’offre des fournisseurs d’accès Internet.

L’association défendra le principe d’un déploiement  prioritaire aux zones actuellement les moins bien desservies, ce qui est massivement le cas du quartier du Manival [relire].

Un dossier complet sera publié dans le prochain numéro du Lien
(source pour ce billet : groupe de travail extra-municipal THD Internet)

Le département et la CCPG attirent l’attention sur le fait qu’il est absolument nécessaire que tous les logements disposent d’une adresse complète (nom de voie et numéro dans la voie) pour pouvoir être raccordés à la fibre. Cette adresse doit exister dans les bases du service national des adresses. Si votre adresse n’existe pas, la loi interdit que vous souscriviez un abonnement et donc votre logement ne sera pas équipé.

Cet article, publié dans actualité, vie du quartier, vie pratique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.