Les PAV font leur rentrée

Mise à jour, 10 octobre 2018 ( Dauphiné Libéré du 8 octobre) : la municipalité n’est pas opposée au système mixte (PAV+ramassage des ordures ménagères), mais au type de containers envisagés (voir illustration ci-dessous) : elle demande des bacs enterrés et non aériens. Le fait de refuser le « tout PAV » impliquera une augmentation de la taxe des ordures ménagères.


Mise à jour, 1er juillet 2018 ( conseil municipal du 29 juin) : la répartition des PAV sur Saint Ismier reste à définir, les propositions de la CCG ne reflètent pas le souhait communal d’une organisation qui distingue les zones urbaines (immeubles) et celles d’habitat dispersé (maisons). Ces questions seront à l’ordre du jour des conseils de quartier à la rentrée — un vote est prévu à la CCG en octobre.


Mise à jour, 30 mars 2018 : le vote de la taxe des ordures ménagères est à l’ordre du jour du conseil de la CCG du 5 avril, c’est l’occasion de refaire le point avec la mairie sur l’installation des PAV et le ramassage porte-à-porte : le projet reste celui décrit dans notre billet de septembre 2017 (ci-dessous) ; la localisation des PAV n’est pas encore précisée, la municipalité reviendra vers les habitants soit dans le cadre des conseils de quartier, soit par un mode de consultation spécifique.


Mise à jour, 11 décembre 2017 : la localisation des PAV sera étudiée par un groupe réunissant des représentants des services techniques de la commune, de la CCPG, des élus de la commune et du service de ramassage des ordures. Une communication à destination des riverains et des habitants du quartier sera organisée par la commune dès que possible, et en tout cas sous un délai de six mois.


Le bilan des avantages et inconvénients des points d’apport volontaire (PAV) des déchets ménagers dans le Grésivaudan faisait apparaître 7 avantages et 12 inconvénients (voir la liste). Finalement les inconvénients n’ont pas pesé lourd dans la balance : la décision de passer à cette organisation est prise par la CCPG ; les appels d’offres et la procédure des marchés sont lancés.

Pour ce qui est de Saint-Ismier, commune de plaine, cela signifie une mise en œuvre à partir de janvier 2019 avec une organisation mixte :  ramassage porte-à-porte hebdomadaire des ordures ménagères (poubelle grise), PAV pour les déchets recyclables. Cependant dans ce dernier cas, le nombre de conteneurs enterrés ou semi-enterrés pourra être adapté selon la disponibilité foncière ou la difficulté des accès. Deux cas sont envisagés : si les conditions le permettent alors installation d’un PAV trois flux (emballages ; verre ; carton-papier), sinon limitation à un PAV deux flux (verre ; carton-papier) et ramassage porte-à-porte des déchets d’emballage (poubelle verte) toutes les deux semaines.

Rappelons que le conseil municipal s’était prononcé contre cette évolution de la collecte des déchets, et qu’un article du Dauphiné Libéré du 20 janvier 2016 rapportait l’affirmation du président de la CCPG :  « ce qui est sûr, c’est que l’on ne contraindra aucune commune à changer le mode de collecte ». Les élus seront réunis par la CCPG d’ici la fin du mois d’octobre pour discuter de la phase opérationnelle, cet engagement sera-t-il tenu ?

Cet article, publié dans PAV, vie du quartier, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.