Les lenteurs du haut débit

THD Isère 2015-21La fourniture d’un accès Internet à (très) haut débit est à l’ordre du jour des collectivités locales ; une excellente nouvelle pour les utilisateurs — nombreux dans le quartier du Manival — qui depuis plusieurs années se contentent d’un débit inférieur au minimum de 2Mb/s garanti par la plupart des contrats.

L’association avait engagé en 2012 un action auprès d’Orange sans obtenir de résultat, l’opérateur historique estimant que le service est à la hauteur dans la plus grande partie du village. Oui, mais… quand on n’est pas dans ce cas, le service est indigent. Des solutions techniques existent. Elles ont été clairement écartées : « eu égard au coût potentiel de l’implantation d’un équipement pour faire de la montée en débit, ce projet pourrait paraître démesuré compte-tenu du nombre de lignes éligibles à cette offre« . Peu d’espoir de voir les choses changer jusqu’à ces derniers mois et la mise en route de la maîtrise d’ouvrage pour le (très) haut débit dans le département de l’Isère, et donc dans le Pays du Grésivaudan — et plus particulièrement à Saint-Ismier. Il ne s’agit pas moins que d’amener la fibre optique au seuil de chaque logement ou entreprise.

L’association s’est rapprochée de la municipalité de Saint-Ismier pour faire part de son expérience, de ses doutes et d’une proposition. Il est peu probable que les arguments économiques qui ont prévalu en 2012 ne soient pas encore d’actualité. Tout nous porte à penser que même si un nœud de raccordement optique (NRO) est installé à Saint-Ismier dans le courant de l’année 2017, comme cela est espéré, la pénétration du haut débit dans les zones d’habitat relativement dispersé sera lente.

Une solution existe qui aurait pu être mise en œuvre dans l’état actuel de l’infrastructure et devient naturelle dans le contexte du projet actuel : relier au central, par une fibre optique, les nœuds de raccordement abonnés (NRA) existants pour les quartiers mal desservis. Cette solution peut être rapidement mise en œuvre. Le débit de fourniture d’accès Internet serait significativement multiplié sans hypothéquer le passage à la fibre optique de bout en bout dès que possible (ou voulu par les fournisseurs).

Nous avons exposé cette position à la municipalité. Le maire et l’adjoint en charge du dossier Internet ont été attentifs à notre analyse et à nos demandes, mais avec la prudence qu’exigent les contraintes budgétaires de la commune. Le point qui nous sépare est la confiance dans le raccordement universel à la fibre optique à un horizon de relatif court terme. Si nos doutes devaient être confortés par la feuille de route du déploiement qui sera connue cet automne, alors la municipalité étudierait la possibilité d’une solution pour mettre un terme aux inégalités d’accès. Rendez-vous est pris fin octobre, début novembre pour faire le point.

[à suivre…]

Cet article, publié dans actualité, vie du quartier, vie pratique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.