Mémorial, une rentrée à risque ?

Avec la rentrée, l’arrêt du Mémorial va retrouver une forte activité. Nombre d’enfants  du quartier utilisent les bus (scolaires ou ordinaires) qu’ils prennent à cet arrêt. Dans la direction de Grenoble, l’aménagement est correctement réalisé et sécurisé. Il n’en va pas de même au retour lors duquel ils sont confrontés aux risques de la traversée de la D1090. L’association a interpellé la Communauté de Communes du Pays du Grésivaudan (CCPG) en demandant l’aménagement et la sécurisation de cet arrêt ; c’était en 2012. La réalisation de travaux n’était pas exclue, cependant rien n’a été fait, pas même pour mieux signaler cet arrêt au trafic routier. Nous avons renouvelé cette demande en avril 2016. Courrier resté sans réponse.

Les deux photographies ci-dessous donnent une idée de la situation. Il y a une signalisation tardive, après le pont et en sortie de virage, du passage piéton mais pas de l’arrêt de bus. Le poteau marquant cet arrêt est en retrait, dans les feuillages, peu visible.

IMG_7177    IMG_7181

A gauche, arrivée en fin de virage sur le signalement du mémorial, à une centaine de mètres de l’arrêt de bus. A droite, à quelques dizaines de mètres on voit le signalement du passage piéton et les habitués devinent l’arrêt  dans le bosquet.

Il se trouve qu’un bus est arrivé au moment de ces clichés. On voit assez précisément la réalité du risque pour les usagers. Le véhicule dépose ses passagers au poteau marquant l’arrêt à la hauteur du passage piéton qu’il masque immanquablement, et comme il va redémarrer les usagers se dirigent naturellement vers l’arrière et traversent en diagonale pour aller rejoindre le chemin des Varciaux sans avoir de vue dégagée sur leur gauche en raison de la courbe de la D1090 à cet endroit ; les véhicules circulant rapidement ne les verront qu’au dernier moment.

IMG_7185L’aménagement de l’arrêt du Mémorial ne relève pas de la compétence de la municipalité que nous avons saisie sur ce problème, ni du département, ni des services de transport du Grésivaudan ou TransIsère. Le silence de la CCPG est incompréhensible. Si des travaux importants (par exemple, une plate-forme aménagée PMR) sont impossibles, au moins la signalisation, le dégagement de l’arrêt et sa mise en évidence ne devrait pas être hors de portée.

La CCPG n’a pas répondu au courrier de l’association, peut-être réagira-t-elle à ce billet de blog ; on vit une époque moderne… quoi qu’il en soit, nous relançons nos démarches en cette rentrée en espérant qu’elles aboutiront à une amélioration de la sécurité de nos enfants, et de tous les usagers, avant que la tombée de la nuit en fin d’après-midi rende plus dangereux encore l’arrêt du Mémorial.

Cet article, publié dans actualité, vie du quartier, vie pratique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s