Vigilance antennes relais

Le titre de ce billet est la reprise des quelques mots qui résument l’objectif associatif du Collectif Combes St-Ismier né en mars 2013 pour engager une action s’opposant à l’installation d’un pylône d’antennes relais chemin des Combes à Saint-Ismier. La question de l’implantation d’une antenne relais est difficile parce que, d’une part, elle constitue un équipement nécessaire à tous les utilisateurs de téléphones portables et, d’autre part, elle est la source d’une nuisance et d’un risque sanitaire potentiel pour les habitants de son environnement.

Le développement de la téléphonie mobile, notamment de la 4G, entraînera la multiplication des antennes sur les coteaux du Grésivaudan. Le quartier du Manival, comme d’autres quartiers de Saint-Ismier, n’est pas à l’abri d’une telle implantation aussi est-il important de rester vigilant. L’objectif n’est pas une opposition à toute forme d’équipement mais d’appeler à une concertation et d’obtenir une communication, assez précise et transparente, pour permettre une réponse responsable et sans nuisances pour les habitants au besoin d’équipement .

Collectif-Combes-baniere-juin-2013.jpgCliquer sur l’image pour accéder à l’information sur l’implantation d’un pylône chemin des Combes et à la présentation des objectifs et des actions du Collectif Combes St-Ismier

Cet article a été publié dans actualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.