Le PADD, des principes consensuels

Le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) de Saint Ismier a fait l’objet d’une présentation et d’une discussion lors du conseil municipal du 9 juin 2011 (voir le supplément du Lien n°14). Le PADD est un document « non opposable » dont la durée de validité est de 5 ans. Chapeau du PLU il exprime une vision politique sur le développement de la commune. Les grands principes affichés sont :

– Préserver et la valoriser le cadre de vie de Saint Ismier (ceinture verte, les torrents, les hameaux) ;
– Pérenniser et dynamiser l’activité agricole (classement de zones d’activité agricole, coopérative locale) ;
– Contenir et qualifier le développement urbain (zones d’animation, densification, centre du village) ;
– Confirmer la position de pôle d’appui au sein de la communauté de communes du Grésivaudan (diversifier l’offre de logements, maintien de l’emploi sur la commune, cohérence de l’urbanisation

Ces principes recueillent un jugement favorable très large mais, parce qu’ils ne sont pas opposables, le véritable enjeu est finalement ailleurs, dans les règles qui seront retenues et incluses dans le texte du PLU. Ce ne sera pas facile. Ainsi, conserver le cadre de vie et densifier l’habitat sont deux objectifs rapidement en contradiction. Pour ce qui est du quartier du Manival, l’actuel PLU n’a pas empêché un projet ressemblant beaucoup à un lotissement à l’angle des chemins du Pré Lachat et du Haut Manival, en rupture avec le style de l’habitat environnant. La multiplication des signaux routiers et autres réducteurs de vitesse transforme profondément l’esthétique du village (sans en revanche modifier les comportements). En revanche, la confirmation des zones agricoles et l’attention à la ceinture verte s’ils sont traduits concrètement dans le PLU seront des atouts. Lors de la réunion publique du 16 juin consacrée au PADD, nous avons posé la question de l’urbanisation numérique qui est l’une des composantes du développement durable moderne. Le quartier du Manival est, pour ce qui est de l’accès à internet, particulièrement mal desservi (débit souvent très faible). Le PADD devrait inclure un principe fort de développement numérique qui impactera tant la vie quotidienne que la vie économique, notamment en facilitant le télétravail — c’est un point que nous suivrons avec attention.

La prochaine réunion consacrée à la préparation du PLU devrait avoir lieu en septembre 2011 et porter principalement sur la question du « zonage » du territoire de la commune (voir le billet précédent, [ici])

Cet article, publié dans urbanisme, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s