Cépages anciens du Grésivaudan

On les avait oubliés, mais ils reviennent sur nos tables : les vins des coteaux du Grésivaudan. Leurs cépages ont pour noms : Etraire de la Dui, Persan, Verdesse. Cultivés sur plus de 600 ha en 1958 (dont 2/3 pour l’Etraire), ils ont à peu près disparu jusqu’à ce que des vignerons passionnés et déterminés redonnent, ces dernières années, une place à leur culture et en tirent un vin qu’il n’est plus rare de trouver sur quelques bonnes tables grenobloises.

Etraire-de-la-Dui.jpgEtraire-de-la-Duigrappe_.jpgL’Etraire de la Dui est un cépage noir originaire de l’Isère. Il était cultivé sur 4 ha en 2011. Il donne un vin tannique de belle couleur, très fruité, voire épicé mais assez léger, il faut donc éviter les plats trop « puissants » (gibier) ou trop épicés ; retenir par exemple une viande juste poêlée ou un poulet rôti.

On dit de l’Etraire qu’il gagne à vieillir et serait de longue garde.

Ce cépage a été découvert près du Mas de l’Aduï à Saint Ismier, de là son nom. On signale de nombreux synonymes, notamment Etrière, Gros persan, Béccu ou Betu mais seul « Etraire de la Dui » est le nom officiel sous lequel le cépage est inscrit au catalogue national des variétés de vignes. La désignation « Gros persan » tient à une grande proximité de l’Etraire et du Persan à la dégustation ; il peut être difficile de les distinguer.

Verdesse.jpgVerdesse-grappe.jpgLa Verdesse est un cépage blanc originaire de l’Isère. Il était cultivé sur 3 ha en 2011. De couleur jaune pâle, la Verdesse est  un vin riche en alcool, puissant mais équilibré, il a une saveur relevée avec des arômes floraux et végétaux. La Verdesse s’accorde bien avec un poisson ou une viande blanche en sauce (crème).

On dit ce vin de petite garde, il ne faut pas tarder à le boire.

La Verdesse est un cépage ancien, aussi connu sous les noms de Verdêche, Verdasse ou Etraire blanche de Grenoble. Il est inscrit au catalogue des variétés de vigne sous le seul nom officiel de la Verdesse.

Persan.jpgPersan-grappe.jpgLe Persan est un cépage noir originaire de Saint-Jean-de-Maurienne dont la culture s’étend jusqu’à l’Isère notamment sur les coteaux du Grésivaudan. Il était cultivé sur 10 ha en 2011. Le Persan est un vin puissant, tannique, bouqueté, aux arômes de framboise ou de violette voire de fruits rouges ou de cuir. Il s’accorde bien avec les viandes rouges, ou encore le canard ou l’oie, et, avec l’âge, aux petits gibiers.Sa bonne acidité en fait un excellent compagnon du fromage.

Un peu rude dans les premières années, il gagne à prendre de l’âge pour atteindre son meilleur entre 12 et 15 ans.

Ce vin très ancien, mentionné à l’époque romaine, est connu sous plusieurs noms parmi lesquels Princens, Psérinne ou Siranne pointue, Becuette, Bégu (en Isère), ou encore Petit étraire. La proximité gustative du Persan et de l’Etraire de la Dui est souvent signalée,

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Crédit pour les illustrations : Pl@ntGrape, le catalogue des vignes cultivées en France, © UMT Géno-Vigne®, INRA – IFV – Montpellier SupAgro 2009-2011

Le texte de ce billet a été écrit à partir des données du site de Pl@ntGrape et des pages Vin du Figaro.fr.

Cet article, publié dans Le Manival, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.