Seconde révision du PPRN, le dossier avance

falaise chatreuseLe 18 octobre 2010, une réunion publique s’est tenue à la mairie de Saint Ismier [*] dans le cadre de la concertation en vue d’une révision du Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN). Nous en donnons ci-dessous un rapide compte-rendu.

Le PPRN de notre commune a été mis en application en 2004. Une première révision a été effectuée en 2006, portant sur les risques d’inondation (partie basse de Saint Ismier). Une seconde révision, portant sur les risques de chutes de blocs rocheux, a été engagée au cours de l’automne 2010 à la suite d’une requête privée. Une nouvelle étude du bureau SAGE (qui avait réalisé les études initiales) commandée par un propriétaire pris dans la zone a risque, a conclu à la possibilité de sortir sa propriété de cette zone. Cette seconde révision, sur laquelle la préfecture s’est engagée (le PPRN relève d’une compétence d’état) inclura par ailleurs quelques corrections prenant en considération le retour d’expérience acquis depuis 2004. Ces nouvelles dispositions s’imposeront aux documents d’urbanisme de la commune en cours de révision.

Le conseil Municipal du 6 décembre 2010 a donné un avis favorable à la poursuite de la procédure de révision. L’enquête publique, sur décision du Préfet, est ouverte du 3 janvier au 3 février 2011 inclus selon des modalités publiées sur le site de la mairie de Saint Ismier consultable à partir de [ce lien].

Cet article, publié dans urbanisme, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.